Film d’action thriller d’origine américaine, Aucun homme ni Dieu est réalisé en 2018 par un célèbre réalisateur qui répond au nom de Jeremy Saulnier. Pendant 2 heures 05 minutes, le réalisateur nous fait voir la maitrise de son travail. La sincérité et la véracité des faits ne laissent pas douter de la production. Les vrais initiés le comprendront très vite.

Aucun homme ni Dieu est un film qui exhibe une sauvagerie extrême. Un village de l’Alaska est tourmenté par un drame et souffre d’une animalité tant chez les êtres humains que chez les loups. De plus, des loups se permettent de faire disparaître des enfants. Alors pour comprendre et bannir cet acte qui fait disparaître le village à petits coups, un spécialiste qui s’y connait bien dans le domaine, bien qu’il soit à la retraite, décide de s’enquérir sur la disparition d’un enfant. Découvrez l’intégralité du film sur la plateforme de streaming en choisissant, pour votre abonnement, un netflix prix qui vous convient le mieux.

Rage de vaincre ou instinct de survie ?

De par le passé, Jeremy Saulnier s’était déjà imposé à travers deux grandes réalisations qui sont respectivement Blue Ruin et Green Room. L’originalité de ces films thriller est transportée dans son troisième long-métragequ’est Aucun homme ni Dieu nommé aussi Hold The Dark. Cette troisième production est la mise en scène du roman de William Giraldi, dans lequel l’auteur décrit la disparition de l’Alaska qui fait une chute directe vers les enfers. Dans cette région presque isolée, non ensoleillée, les hommes développent plus leur côté bestial et réagissent presqu’à l’image des loups présents dans le village.

Certes, Aucun homme ni Dieu est un film thriller, mais en réalité, il se présente comme un cocktail de plusieurs genres tels que le surnaturel, la science-fiction, l’horreur et bien d’autres. De plus, le suspense est expédié de manière à impliquer le spectateur. Ainsi, différents sentiments naissent chez le spectateur comme s’il est présent dans les faits. Le réalisateur a su mettre son savoir-faire en jeu. En effet, pour tirer l’attention des spectateurs, Salinier n’a pas besoin de se gêner. Le décor et les différentes images sont perturbants, mais saisissants.

Un brouillage de piste

Quand on suit bien le film, on a tendance à ne pas faire le lien entre les actions et le titre. Ceci est la capacité de Saulnier à brouiller les pistes. Malgré les horreurs, il existe certaines situations qui camouflent les dégâts qui peuvent atteindre les spectateurs. Le film décrit un autre aspect de l’homme ; sa méchanceté, son animosité, etc. On pourrait dire que le film Aucun homme ni Dieu est la suite parfaite des deux premières productions du réalisateur, mais on voit ici que les personnages sont plus à l’aise à montrer leur méchanceté que dans les premiers films où ils arrivent à se maitriser et mettre leurs actions en doute. La succession des scènes prête à confusion. Le spectateur aura les idées mélangées et ne comprendra pas le film à moins qu’il prête une attention délicate aux paroles que prononcent les personnages.

Ce film est une réussite. Le fait d’avoir réussi à insérer plusieurs genres dans une production prouve que le monde du cinéma est vaste et bien intéressant. Le conseil à donner ici est de suivre attentivement chaque seconde de ce film afin de mieux comprendre les idées développées et les intentions de Saulnier.